LES AVATARS DE L’IDENTITE MAROCAINE ET SES ORIGINES MULTIDIMENSIONNELLES : APPROCHE SOCIO-POLITIQUE

Post Visitors:14

DOI: 10.5281/zenodo.7006971

Adil El Anbi

Docteur en sociologie

Centre de recherches Manara, Casablanca, Maroc

RESUME

Depuis longtemps, le débat autour de l’identité marocaine a pris plusieurs formes.  Malgré les tentations de définition de ladite identité, le débat ne s’est pas transformé en discours violent. L’examen des cadres sociaux ont permis de mettre au clair sa généalogie pour pouvoir comprendre ses dimensions multiples afin de cerner ses manifestations dans la réalité politique. De telles manifestations ont produit des propos intempestifs inévitables sur la société marocaine donnant sens à la question « qu’est-ce qu’être marocain ? ».

Mots clés : Identité marocaine, Cadres sociaux, Représentations, politique.

THE AVATARS OF MOROCCAN IDENTITY AND ITS MULTIDIMENSIONAL ORIGINS:

SOCIO-POLITICAL APPROACH

Adil El Anbi

PhD in Sociology

Manara Research Center, Casablanca, Morocco

ABSTRACT

For a long time, the debate around Moroccan identity has taken several forms. Despite the temptations to define this identity, the debate did not turn into violent discourse. The examination of social frameworks has made it possible to clarify its genealogy in order to be able to understand its multiple dimensions in order to identify its manifestations in political reality. Such demonstrations have produced unavoidable inappropriate remarks on Moroccan society giving meaning to the question “what is it to be Moroccan? “.

Keywords : Moroccan identity, Social frameworks, Representations, , politics.

LES AVATARS DE L’IDENTITE MAROCAINE ET SES ORIGINES MULTIDIMENSIONNELLES : APPROCHE SOCIO-POLITIQUE

Bibliographie

Abed Al Jabri. M. (1974). Lumières sur le problème de l’enseignement au Maroc ? Casablanca, éditions maghrébines, s.d. (en arabe).

Abou. S. (1986). L’identité culturelle : relations interethniques et problèmes d’acculturation, Paris, éditions anthropos, 2ème édition.

Badie. B. (1986). Culture et politique, Paris Economica.

Benjelloun. M. O. (2002), Projet national et identité au Maroc. Essai d’anthropologie politique, Eddif-L’Harmattan, Casablanca – Paris.

Bennani. A. (novembre. 1986). « Légitimité du pouvoir au Maroc, consensus et contestation » in Genève-Afrique.

Bennani. A. (2004).  « Maroc, légitimité religieuse du pouvoir et démocratie : un couplage impossible ». Civilisations [En ligne], 48 | 2001, mis en ligne le 01 août 2004,

URL http://journals.openedition.org/civilisations/3464 ; DOI : 10.4000/civilisations.3464. [Consulté le 16 octobre 2019].

Berque. A. (2004). « Milieu et identité humaine », Annales de Géographie, n° 638-639.

Boutaleb. A. (1981). « Evaluation de la loi 26 janvier 1965 sur la marocanisation, l’unification et l’arabisation de la justice », Revue juridique, politique et économique du Maroc, Rabat, n° 10.

Brubaker. R. (2001). « Au-delà de l’”identité” », in Actes de la recherche en sciences sociales, 4/n° 139.

Bruno. L. « L’esprit marocain. Les caractères essentiels de la mentalité marocaine », Bulletin de l’enseignement public, n° 45, Janvier.

Camilleri, C. (1984). « Les usages de l’identité : l’exemple du Maghreb ». Revue Tiers Monde, Vol. 25, N°. 97, Culture et Développement Publications de la Sorbonne, Janvier-mars, 29-42.

Chaddadi. A. (2009). Comment peut-on être marocain, Maisons des arts, des sciences et des lettres, Témara.

Chevallier, J. (dir.). (1994). L’identité politique. Paris, PUF, coll. « Publications du CURAPP ».

Déloye, Y. (2010). « En-deçà de l’identité ou le miroir brisé de l’identification », Denis-Constant Martin éd., L’identité en jeux. Pouvoirs, identifications, mobilisations. Karthala.

Di Méo. G. (2004).  « Composantes spatiales, formes et processus géographiques des identités », in annales de Géographie, t. 113, n°638-639, Armand colin.

Doutté. E. (1905). Merrâkech, Paris, Comité du Maroc.

Dubar, C. (2000). La crise des identités. Paris, PUF.

Dubet. F. (2016). Sociologie de l’expérience, éditions du Seuil, Paris.

Halbwachs, M. (1950). La Mémoire collective, ouvrage posthume publié par Jeanne Alexandre, Paris, Presses Universitaires de France.

Hobsbawm. E. (1983). Terence (O.R.) (eds), The invention of tradition, Cambridge, Cambridge University Press.

Heidegger, M. (1985). Les problèmes fondamentaux de la phénoménologie. Paris, Gallimard.

Khatibi. A. (2009). « Portrait du Marocain », in Penser le Maghreb, SMER.

Laroui. A. (2005). Hassan II et le Maroc, Centre culturel arabe.

Locke. J. ( Essai philosophique sur l’entendement humain, trad. Coste, liv. II, 27, 9, Paris, Vrin, 1983, p. 264-265. Cité par P. Ricoeur, La mémoire, l’histoire, l’oubli.

Lavabre. M. C. (2000). « Usages et mésusages de la notion de mémoire », in Critique internationale, vol. 7. Culture populaire et politique.

Muxel. A. (1996). Individu et mémoire familiale, Nathan.

Miquel. A. (1991). Les Arabes, l’Islam et l’Europe, Paris, Flammarion.

Nora. P. (1984). Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, Tome I : La République.

Rachik.  H. (2008). « Décrire les Marocains : de la généralisation en anthropologie », in Le Maroc aujourd’hui, sous la (dir) de Paola Gandolfi, édition il ponte.

Renan. E. (1992).  Qu’est-ce qu’une nation ? Paris, Pocket.

Rivet. D. (2012). Histoire du Maroc, Fayard.

Roché, S. (1996). La société incivile, Qu’est-ce que l’insécurité ? Paris, Seuil.  

Rocher. G. (1968).  Introduction à la sociologie générale I. l’Action sociale, Éditions, HMH, Ltée.

Rocher. G. (1969). « Culture, civilisation et idéologie », in Introduction à la sociologie générale, Montréal (Québec), Canada, Éditions HMH, Ltée.

Sapir. E. (1968). Linguistique, Paris, éditions de Minuit, coll. Le sens commun.

Saussure. F. (1964). Cours de linguistique générale, Paris, Payot.

Viaud. J. (2003). « Mémoire collective, représentations sociales et pratiques sociales », Connexions, n°80, pp. 13-30, (Article disponible en ligne), consulté le 03.01.2020.

URL : http://www.cairn.info/article_p.php?ID_ARTICLE=CNX_080_0013.

Wahbi. H. (2019).  La Tyrannie du Commun propos intempestifs sur la société marocaine, La croisée des chemins.

Walzer. M. (1990). Critique et sens commun. Essai sur la critique sociale et son interprétation, Pari, La Découverte

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.