LES ELITES PARLEMENTAIRES AU MAROC (1997-2021) : ENTRE CONTINUITE ET RENOUVELLEMENT

Post Visitors:18

LES ELITES PARLEMENTAIRES AU MAROC (1997-2021) : ENTRE CONTINUITE ET RENOUVELLEMENT

10.5281/zenodo.6674248

Khalid EL HARRAK

Docteur en Sciences Politiques

Université Mohammed V, Rabat

Résumé

Cette étude, basée sur une analyse des données biographiques des parlementaires marocains élus entre 1997 et 2021, a pour objectif de cerner les changements survenus au niveau de carrière parlementaire pendant les deux dernières décennies. Durant cette période, la scène politique marocaine a produit des pourcentages de renouvellement parlementaire élevés qui oscillent autour d’une moyenne de 50 % dans toutes les élections législatives depuis  1997[1]. Il s’y exerce une certaine «rotation» qui offre des possibilités d’entrée à des outsiders qui accèdent à la députation après une carrière politique courte et, souvent, tardive. De même, la sociologie des élites parlementaires au Maroc révèle une forte circulation entre les partis ainsi que le raccourcissement de la durée d’affiliation à un parti avant l’accession à un siège parlementaire. Si la trajectoire parcourue et le temps investi dans la carrière indiquent à quel point la politique constitue un champ propre, dont l’accès requiert la maîtrise de techniques et de relations qui lui sont particulières, ce phénomène montre la précarité de la formation d’un champ politique en perpétuelle mutation et de la professionnalisation de l’action parlementaire.

L’examen des données socio-professionnelles des parlementaires de la période étudiée a permis d’établir les traits caractéristiques des individus qui se sont montrés aptes à survivre à la sélection du marché politique. Des taux significatifs de renouvellement (une moyenne de 50 %) ont accru les occasions d’entrée au champ politique de nouveaux acteurs, dotés d’une faible expérience politique et de précaires liens de parti. C’est l’angle le plus suggestif qu’offre le renouvellement parlementaire, qui révèle une érosion intermittente du champ politique.

Mots clés : élites parlementaires, renouvellement des élites, parlement, partis politiques.


PARLIAMENTARY ELITES IN MOROCCO (1997-2021): BETWEEN CONTINUITY AND RENEWAL

Khalid EL HARRAK

PhD in Political Science

Mohammed 5 University, Rabat

Abstract

This study, based on an analysis of the biographical data of the Moroccan parliamentarians elected between 1997 and 2021, aims to identify the changes in the level of parliamentary career during the last two decades. During this period, the Moroccan political scene has produced high percentages of parliamentary renewal that hover around 50% in all parliamentary elections since 1997. There is a certain “rotation” that offers opportunities for outsiders to enter the House after a short and often late political career. Similarly, the sociology of the parliamentary elites in Morocco reveals a strong circulation between the parties as well as the shortening of the duration of affiliation to a party before accession to a parliamentary seat. If the path travelled and the time invested in the career indicate to what extent the policy constitutes a field of its own, the access of which requires mastery of particular techniques and relationships, this phenomenon shows the precariousness of the formation of a political field in Morocco and parliamentary professionalization.

A review of the biographies of parliamentarians established the characteristics of the individuals who were able to survive the selection of the political market. Significant rates of renewal have increased the opportunities for new actors, with little political experience and precarious party ties, to enter the political arena. It is the most suggestive angle of parliamentary renewal that reveals an intermittent erosion of the political field.

Key words: parliamentary elites, renewal of the elites, parliament, political parties.

 

[1] Voir EL HARRAK, Khalid (2015): Les facteurs sociologiques et politiques de la mobilité des élites parlementaires au Maroc: cas du PJD, Rabat, Thèse de doctorat de l’université Mohamed V, Agdal-Rabat.


TEXT INTÉGRAL

LES ELITES PARLEMENTAIRES AU MAROC (1997-2021) : ENTRE CONTINUITE ET RENOUVELLEMENT- EL HARRAK KHALID

Cite as Khalid EL HARRAK. (2022). LES ELITES PARLEMENTAIRES AU MAROC (1997-2021) : ENTRE CONTINUITE ET RENOUVELLEMENT. REVUE DROIT ET SOCIETE, 1(6), 5–26. https://doi.org/10.5281/zenodo.6674248


BIBLIOGRAPHIE 

Ouvrages

Abdelkader Zeghal, « Remarques générales sur le concept d’élite », in, Anciennes et nouvelles élites du Maghreb, Edisud, Aix-en Provence, 2003.

Alain Claisse, « Le parlement imaginaire », in l’expérience parlementaire au Maroc, Casablanca, éditions Toubkal, 1985.

Albert Thibaudet, Les idées politiques de la France, Paris, Librairie Stock, 1932

Heinrich Best et Maurizio Cotta (dir.). Parliamentary Representatives in Europe 1848-2000. Legislative Recruitment and Careers in Eleven European Countries, Oxford University Press, 2000.

Ibn Khaldoun Abderrahmane, Prolégoménes au Discours sur l’histoire universelle, tr. Fr. Beirut, Presses de l’Imprimerie Catholique (1377).

Ludwing Arnold, M., King of the Mountain: The Nature ofPolitical leadership, KY: University Press of Kentucky, 2002,

Maurice Duverger, La participation des femmes à la vie politique, Paris, Unesco, 1955.

Mossadeq Rkia, Consensus ou jeu de consensus ? Pour le réajustement de la pratique politique au Maroc. Casablanca, s. éd. (distribution Sochpress), 1995.

Mossadeq Rkia, Les Labyrinthes de l’alternance. Rupture ou continuité. Casablanca, s. éd.(distribution Sochpress), 1998.

Mounia Bennani-Chraïbi, Myriem Catusse, J.-C. Santucci (dir.), Scènes et coulisses de l’élection au Maroc. Les législatives 2002, Paris, Karthala, 2004.

Pareto (1968), souligné par Giovanni Busino, Elite(s) et élitisme, Paris, PUF, Coll. « Que sais-je ? » 1992, p. 18.

Rémy Leveau, Le fallah marocain, défenseur du trône, Paris, éd, FNSP, 1985, 2è édition.

Robert Michels, Sociologie du parti dans la démocratie moderne. Enquête sur les tendances oligarchiques de la vie des groupes, Paris, Gallimard, coll. « Folio essais », 2015., 1ère éd.

Sadoun Marc, « La loi du sinistrisme. Sur la SFIO et le PCF dans l’entre-deux-guerres », dans Droit, institutions et systèmes politiques. Mélanges en hommage à Maurice Duverger, Paris, PUF, 1987.

Tozy Mohamed, Monarchie et islam politique, Paris, Presses de sciences po, 1999.

Weber, Max, Économie et société, (traduit de l’allemand), Tome I, Paris, Pion, 1971.

Articles 

Ben Nefissa Sarah. Les partis politiques égyptiens entre les contraintes du système politique et le renouvellement des élites, in Revue du monde musulman et de la Méditerranée, N°81-82, 1996.

Myriam Catusse et Frédiric Vairel, « Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, Métamorphose et continuité du régime marocain », Maghreb Machrek, N 175, 2003.

Dogan Mattei. La stabilité du personnel parlementaire sous la Troisième République. In: Revue française de science politique, 3e année, n°2, 1953.

Guillaume Marrel, Renaud Payre, “Des carrieres au parlement longévité des eurodéputés et institutionnalisation de l’arène parlementaire », Politique européenne, 2006/1 n° 18.

Higley John, Pakulski Jan. Jeux de pouvoir des élites et consolidation de la démocratie en Europe centrale et orientale. In Revue française de science politique, 50e année, n°4-5, 2000.

Maria Angustias Parejo Fernández, «Las elites políticas marroquíes y el mito de la transición», Agora, Revista de Ciencias Sociales, Nueva Epoca, n° 9, 2003, vol.

Polsby. The institutionalization of the US House of Representatives, in APSR, n 62, 1968.

Tiberj Vincent, « Les temps changent, renouvellement générationnel et évolutions politiques en France », Revue française de sociologie, 2013/4 Vol.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.